09 73 64 49 32 contact@cybervigilance.fr

Mercredi 17 juillet, la Commission Européenne a annoncé l’ouverture d’une enquête approfondie pour analyser les pratiques commerciales d’Amazon.

Amazon dans le viseur de la Commission Européenne.

Amazon est une entreprise de commerce électronique basé à Seattle.
La société vend des produits directement via son site internet et met également le site à disposition de vendeurs indépendants.

Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence, lance une enquête afin de vérifier si l’entreprise respecte les règles de concurrence. « J’ai décidé d’examiner très attentivement les pratiques commerciales d’Amazon et son double rôle en tant que place de marché et détaillant, afin de vérifier si l’entreprise respecte les règles de concurrence de l’Union européenne » annonce Vestager.

Les soupçons qu’évoque la Commission sont majoritairement concentré sur les données collectées par le géant Américain. Les données collectées sur d’autres sites peuvent permettre à Amazon de bâtir une offre promotionnelle plus alléchante ou bien de fixer ses prix.

La Commission tient à se pencher sur l’utilisation du bouton « buy-box ». Ce bouton permet aux utilisateurs d’ajouter en un clic un article à son panier, une grande partie des ventes sont réalisées avec celui-ci.
Toutefois il n’est pas mis à disposition de tous les vendeurs, c’est Amazon qui sélectionne les gagnants selon différents critères.
Selon la Commission, Amazon utiliserait des informations sensibles du point de vue de la concurrence.

La société se défend

« Nous coopérons pleinement avec la Commission » déclare Amazon. Nate Sutton le responsable juridique de l’entreprise explique que l’entreprise ne se sert pas des données des marchands individuels et qu’il est tout à fait courant pour un distributeur de vendre ses produits.

En ce qui concerne leur position de leader, Nate Sutton estime que la plateforme fait face à une concurrence très accrue aux Etats-Unis où elle ne représente que 4% du commerce Américain.

Si, à la suite de cette enquête, la Commission Européenne estime qu’Amazon ne respecte pas les règles de concurrence, l’entreprise peut être sanctionnée d’une lourde amende.

En effet les sanctions infligées par Bruxelles dans ce cas de figure peuvent atteindre jusqu’à 10% du chiffre d’affaire de la société.
Dans le cas d’Amazon, sachant que son chiffre d’affaire pour l’année 2018 s’élève à environ 207,7 milliards d’euros, il s’agirait d’une amende records.

En parallèle la société de Jeff Bezos a également été entendu par une Commission de la Chambre américaine, tout comme Apple, Facebook et Google, suite à des accusations de pratiques anticoncurrentielles.
De plus, afin d’éviter d’autres accusations, Amazon a modifié ses contrats avec les marchands.

Les GAFA victimes de plusieurs amendes.

Les GAFA sont en ce moment dans le viseur de nombreuses institutions, et certaines entreprises ont été lourdement sanctionné :
– Google : une amende de 8,2 milliards d’euros pour trois cas de violation de la loi antitrust
Facebook : la FTC prévoit une amende de 5 milliards de dollars pour manquement à la protection des données.

Les autorités cherchent également en parallèle le moyen d’imposer à ces plateformes des règles à l’image du secteur des télécoms.