09 73 64 49 32 contact@cybervigilance.fr

D’ici environ 6 ans la 5G couvrira plus de 20% de la population mondiale d’après le rapport Ericsson sur la mobilité.

La 5G : révolution ou évolution ?

Contrairement à la 4G la 5G ne sera pas considérée comme une révolution mais plutôt comme une évolution de celle-ci.
On verra une évolution sur la lignée de la 4G avec comme par exemple l’amélioration des performances :

  • Vitesse
  • Débit
  • Latence
  • Capacité à absorber le trafic.

Voici ce qu’en pense Alexandre Ménard, Directeur associé du cabinet McKinsey & Company :
« Avec la 4G et la 4G+, nous sommes entre 10 et 50 mégabit, tandis que la 5G devrait permettre d’être entre 20 et 60 mégabit/sec, explique-t-il. C’est une amélioration, pas un saut quantique profond. Ce sera intéressant pour le consommateur final. Cela permettra notamment de baisser le coût ».
En effet selon lui cette amélioration permettra d’améliorer la saturation du réseau.

Des changements pour les entreprises.

Les technologies en 5G vont très probablement modifier le fonctionnement des entreprises.
La 5G à la particularité de rendre chaque connexion unique et priver. De ce fait il est tout à fait possible que la connexion 5G soit bientôt la seule connexion à disposition de tous. Cela veut dire que toute connexion disposera d’une adresse IPv6.

Problème ? L’ensemble des VPN et stratégies de filtrage et routage mis en place par les entreprises risque de ne plus être efficace.
Il leur faudra alors trouver de nouvelles solutions et investir dans ce domaine.

La micro-segmentation et le modèle Zero-trust semblent pouvoir répondre à ce problème.
Le modèle Zero-Trust consiste à ne faire confiance à personne, ni aux utilisateurs situés à l’extérieur du réseau ni à ceux situé à l’intérieur. C’est pour cela qu’un nouveau périmètre pour protéger les données est mis en place avec des techniques de chiffrement et d’authentification intelligente.
La micro-segmentation permet quant à elle d’effectuer un contrôle permanent des échanges entre les différents composants du système informatique.

Toutefois ces deux modèles n’ont pas été créé pour répondre aux problèmes apportés par l’arrivée de la 5G.